Comment rénover ses fenêtres ?

rénovation fenêtres

Rénovation des ouvertures en vitrage et en bois

Donner un nouveau visage à vos fenêtres est une nécessité, parfois à cause de l’usure ou parfois juste pour les protéger de la saleté. Dans tous les cas, la rénovation est fonction de différents paramètres que sont :

  • l’état des ouvertures au moment de l’opération ;
  • le type de rénovation à réaliser (partiel ou total).

Au moment de rénover, lorsque vous remarquez que le dormant est en bon état, il s’agira alors d’une intervention partielle qui portera essentiellement sur les battants. Ils peuvent être changés, ou peuvent avoir de nouvelles dimensions. Si par contre tout le vitrage doit être changé, il est important de s’assurer que l’épaisseur de l’ouvrant puisse s’adapter au nouveau dispositif. Au cas où le dormant serait endommagé, il faudra alors changer entièrement l’ensemble de la fenêtre, l’objectif étant de modérer les déperditions de chaleur. Dans tous les cas, les travaux doivent prendre en compte :

  • les performances thermiques ;
  • les performances phoniques ;
  • l’étanchéité ;
  • la luminosité ;
  • le confort.

Les matériaux à privilégier pour rénover ses fenêtres

Ils déterminent les performances de ces ouvertures. Ils doivent donc être choisis avec soin, et respecter vos besoins. Essentiellement, vous aurez le choix entre :

  • le PVC ;
  • le bois/alu ;
  • le PVC/alu.

Pour une importante isolation thermique, un cadre en bois ou en PVC est à privilégier au détriment de l’aluminium, même muni d’un système de rupture de pont thermique. Quant à eux, les matériaux mixtes bois/alu et PVC/alu sont peut-être plus onéreux, mais ils proposent des performances très satisfaisantes liées à leur fiabilité et à leur robustesse. Une ouverture en alu à l’extérieur protège mieux contre les aléas climatiques tels que la pluie, les rayons UV et la neige par exemple, vu que l’alu dispose d’un pouvoir de protection maximal. Le PVC et le bois exotique sont les matières à éviter pour rénover vos ouvertures tout en restant écologique.

La menuiserie en bois, associée à un capot en aluminium, est par ailleurs plus conseillée, puisque conforme aux exigences thermiques, et proposant un Uw entre 1,1 et 1,6 W/m². Par le biais d’un double vitrage, renforcé avec deux composantes séparées par une lame de gaz Aragon, c’est un dispositif à faible émissivité qui permet de réduire les déperditions thermiques.

Pour rénover efficacement vos ouvertures, consultez notre annuaire pour y trouver des adresses d’experts.

Pour en savoir plus :

Articles en relation